Rechercher

Quelques heures plus tard, le Chef de l'État a inauguré le musée dédié à Simon Kimbangu.



Simon Kimbangu est né le 24 septembre 1899 à Nkamba à la province du Kongo-central entre Kinshasa et l'océan Atlantique, porte d'entrée des colons et des influences extérieures depuis la fin du XVe siècle, Portugais, Britanniques, Belges.


Le 6 avril 1921, Kimbangu est crédité de la guérison miraculeuse d'une femme malade. Ce premier miracle marque la naissance de son Église, qui reprend de nombreux éléments du christianisme importé par les missionnaires, mais en l'agrémentant aux spécificités locales.


"Papa" Kimbangu n'aura le temps d'exercer son magistère que pendant cinq mois. Mais sa prédication a trouvé un fort retentissement au sein d'une population colonisée prête à entendre son message d'émancipation de l'Homme noir.


En septembre 1921, le nouveau prophète qui déplace les foules est arrêté par l'administration coloniale belge.


"Je me suis borné à prêcher l'évangile de Jésus Christ", répond-il aux juges d'un tribunal militaire qui l'accusent d'avoir porté atteinte à la sécurité de l’État et à l'ordre colonial, en le condamnant à mort en octobre.


Il fut finalement enfermé pendant 30 ans jusqu'à sa mort en 1951 - le jour de la naissance de son petit-fils, actuel chef spirituel de l’Église kimbanguiste.


"C'est le plus vieux prisonnier au monde, plus que Mandela", affirme en 2021 le chargé de mission de l'actuel chef spirituel.

0 commentaire